Bonjour, Bien chers Amis, Parrains et Marraines des enfants,

Je suis très heureux de vous retrouver ce matin, avec cette nouvelle sans précédant dans le foyer des enfants de Saint Joseph. Un grand jour s’est levé dans le foyer des enfants de Saint Joseph car 5 de ses fils reçoivent le baptême et la première communion dans la nuit de Pâques.

Dieu a fait pour nous des merveilles : Saint est son Nom ! A la veille de leur baptême, je me suis approché des enfants individuellement pour demander à chacun son sentiment devant cet événement unique, qui va se réaliser dans leur vie. Nous sommes très heureux de la présence d’Hervé et sa femme Veronica venus de la France.

A travers leur présence au jour du baptême des enfants, il est évident qu’ils représentent tous nos amis, et bienfaiteurs, les parrains et les marraines des enfants.


Entretiens avec les enfants sur le baptême

Fr. Patrick : Demain tu vas recevoir le baptême qu’est-ce que tu sens en toi ?
- Marc : Ma joie, c’est que je vais recevoir Jésus-Christ en personne dans mon cœur. Je sais que ma vie va changer, elle ne va plus être comme elle était. J’ai la joie, parce que Jésus va vivre avec moi tout long de ma vie. Je vais lui donner aussi ma vie comme il se donne à moi. J’ai la joie parce que à partir de maintenant je vais communier au Corps et au Sang du Christ chaque dimanche.
Fr. Patrick : Les trois ans de catéchuménat ont-ils été douloureux pour toi ou faciles ?
- Marc : Les premiers jours c’était difficile, je ne comprenais rien. Au point que j’étais découragé. Mais grâce à la patience de notre catéchiste qui voulait notre réussite, je suis parvenu au but. Frère Patrick et Marie-Françoise nous expliquaient beaucoup de chose, et nous les harcelons avec des questions.
Fr. Patrick :
Tu vas être baptisé demain, donc tu deviens un chrétien ; as-tu pensé à ce que tu dois faire pour devenir un bon chrétien ?


- Marc : Je ne dois plus vivre comme avant. Je dois éviter tout ce qui peut offenser Jésus, pour qu’il ne se fâche pas contre moi. Je dois aimer mon prochain, écouter la parole de Dieu, et la mettre en pratique. On nous a appris que le péché conduit à la mort, je dois éviter le péché pour ne pas aller aux enfers. Je dois être obéissant à mes parents.
Fr. Patrick : Où as-tu entendu pour la première fois le nom de Jésus-Christ ?
- Marc : C’est le Père Flavio MAZATA un missionnaire combonnien, qui, le premier, m’a parlé de Jésus-Christ. C’est lui qui m’a amené ici, au foyer. Connaissant mon passé, il me dit souvent "Jésus nous aime. Jésus aime les enfants, et surtout les enfants qui l’écoutent. Les enfants qui ne sont pas paresseux, les enfants qui ne volent pas sont les amis du Christ".
Fr. Patrick : Qu’est-ce que tu diras à l’un de tes amis qui ne connaît pas le Christ ?
- Marc : Je vais l’inviter à aller lui aussi au catéchisme, et devenir chrétien comme moi. Jésus nous appelle dans son Royaume, pour le suivre.
Fr. Patrick :
Pourquoi as-tu accepté d’être baptisé ?
- Théodore : J’ai accepté parce que je crois en Jésus-Christ, qu’il est mon sauveur, qu’il m’a sauvé de tout péché. A la fin de ma vie, je vais le voir au ciel, avec le Père. Par le baptême, je deviens enfants de Dieu. J’ai accepté le baptême, parce que je veux devenir prêtre après mes études ; et pour devenir prêtre, je dois être baptisé. Devenir prêtre, c’est ce que je pense donner à Jésus.
Fr. Patrick :
Qu’est-ce que toi tu demande à Jésus ?

- Théodore : Je veux que Jésus m’aide à devenir saint comme mon saint patron Théodore. Tout ce que j’aurai à faire, je vais le faire pour la gloire de son Nom.
Fr. Patrick : Tu as été baptisé dès ton enfance. C’est parce que tu es né dans une famille chrétienne ?
- Laurent : Oui ! Je suis né dans une famille chrétienne. Mes parents étaient des catholiques pratiquants. A la mort de mes parents, je suis resté chez ma grand-mère maternelle, elle est protestante. Ma grand-mère ne m’a jamais obligé à la suivre. Elle m’a encouragé à suivre ma religion catholique. J’ai une préférence pour l'Église catholique, celle qu’ont connue mes parents avant de quitter ce monde.
Fr. Patrick :
Si le curé te disait aujourd’hui qu’il reporte la première communion qu’est-ce que tu ferais ?
- Laurent : Rien ne presse ! Je vais accepter ce changement, surtout que je ne suis pas seul. Si c’est la volonté de Dieu, qu’est-ce que moi je peux faire ?
Fr. Patrick : De quelle manière penses-tu servir l'Église ?
- Laurent : Je veux devenir servant de messe (Enfant de chœur). Je vais entrer dans l’association de la Légion de Marie. Car j’aime beaucoup la Vierge Marie, Elle remplace ma mère défunte.
Fr. Patrick : Tu étais dans l’église des Assemblées de Dieu
- Samuel : Cela ne change rien dans ma vie. En fait, ce n’était pas mon choix, je suivais mes parents pour aller dans cette église. Maintenant c’est le choix que moi-même j’ai fait. Il y a une grande différence entre la religion catholique et l’église des assemblées de Dieu. J’ai remarqué une chose : dans l'Église catholique, il y a la célébration eucharistique. Je ne le trouve pas chez les Assemblées de Dieu. Chez eux, on ne m’a jamais parlé de la Sainte Trinité. (UN SEUL DIEU EN TROIS PERSONNES) Ils ne parlent que de Dieu et Jésus-Christ. Ils ne parlent jamais de la Vierge Marie. Je fais une grande découverte qui édifié ma foi dans l'Église catholique.
Fr. Patrick :Si ceux qui te connaissaient dans l’Assemblée de Dieu te posent des questions, que leur réponds-tu ?
- Samuel : J’aime l'Église catholique, et j’y resterai.
Fr. Patrick : Tes parents étaient-ils des pratiquants ?
- Samuel : Mon papa et ma maman n’allaient pas à l’église. Après leur décès je suis resté chez ma grand-mère. C’est grâce à ma grand-mère que j’ai connu le Christ. Et ma grand-mère ne s’est jamais opposée à mon choix. Elle a l’habitude de dire : "chacun peut aller dans l’église de son choix. L’essentiel pour elle, c’est de croire en Dieu et en son Fils Jésus-Christ".
Fr. Patrick : Pour toi, qui est Jésus-Christ ?
- Alexandre : Jésus-Christ est mon sauveur, la lumière de mes pas, c’est grâce à lui que j’existe. Il est mort pour mes péchés, et ceux du monde entier.
Fr. Patrick : comment pries-tu, et quelle place la prière occupe-t-elle dans ta vie ?
- Alexandre : La prière me permet de rencontrer Dieu, et de lui parler. Je prie tous les jours comme Jésus lui-même l’a recommandé "Priez sans cesse. Votre adversaire, le diable, rode et cherche qui dévorer". Voilà pourquoi, je prie trois fois dans la journée.
Fr. Patrick : Être baptisé te donne la garantie d’aller au ciel ?
- Alexandre : Non ! Je dois travailler pour gagner le Ciel. Saint Jean dit : "la foi sans les œuvres est morte". Je dois écouter la parole de Dieu, aimer Dieu, et mon prochain comme moi-même ; alors je pourrai aller au ciel.
Propos recueillis par frère Patrick.
Bonne fête de Pâques à tous !

Etudes d'infirmière


Marie-Françoise continue quotidiennement sa formation d'infirmière avec une sérieuse ponctualité.
Nous avons acheté la moto ! Les démarches administratives aussi sont faites, et Marie Françoise fait un peu de rappel avant de se lancer dans la circulation.
L’argent du parrainage couvre tout juste les trois mois. La vie devient de plus en plus chère chez nous ici au Togo. Nous achetons tout. Mais je crois et j’ai la certitude que, le jour où nous aurons notre propre maison, avec un jardin bien structuré et le poulailler, la vie sera moins chère pour nous.

Résultats scolaires

Je suis très heureux des efforts des enfants. Encore une fois, ils ont fait des merveilles en ce deuxième trimestre. Je suis fier de leurs efforts : vos dons matériels, financiers portent leurs fruits. Vous tous, (bienfaiteurs, parrains et marraines des enfants) je vous remercie de tout cœur, de la large contribution que vous apportez à la formation scolaire des enfants.
Voici les rangs :
4ème :
Alexandre, 3e / 54 élèves
Sylvestre, 3e / 94 élèves
CM2 :
Chadrac, n'a pas eu la moyenne
CM1 :
Marc, 2e / 14 admis
Samuel, 3e / 14 admis
CE2 :
Laurent, 2e / 32 admis
Théodore, 8e / 32 admis

CE1 :
Moïse, 4e / 36 admis
Amos, 13e / 36 admis
André, n'a pas eu la moyenne
CP2 :
Anselme, 1er / 29 admis
Arsène, 7e / 42 admis

CP1 :
Ulrich, 1er / 50 admis

Musique

Hervé et sa femme Veronica, venus de la France, et tous deux musiciens, passent beaucoup de temps avec nous et nous apprennent à jouer de certains instruments de la famille des cuivres (trompette, bugle, tuba, etc.).
L'ambiance est assurée.

Frère Patrick G.