Bonjour bien chers Parrains Marraines et Amis(es)

Un adage africain dit : "Deux matins ne font pas une journée". Les jours passent, mais l’amitié qui nous unit se consolide jour après jour. Voilà pourquoi j’ai la joie de vous rejoindre avec quelques nouvelles de la famille.
Pas de nouvelle, bonne nouvelle.
Ce mois de novembre, nous avons été moins secoués ; tous les enfants se portent très bien, pas de palu, ni maux de tête au cours de ce mois. Nous continuons sans répit la fanfare avec Monsieur Mack. Les enfants arrivent maintenant à lire les notes sur la portée.

A la fin de chaque séance, le professeur nous donne des exercices de solfège, et au cours de la semaine, je fais la répétition avec les enfants. Cela donne de beaux progrès, ce qui encourage même le professeur Mack.
Nous avons accueilli Catherine Pichon le 7 novembre. Déjà le 12 elle nous a offert une promenade à NANGBETO : (le grand barrage du Togo, dans le diocèse d’Atakpamé. Un voyage qui a duré 4 heures de temps. Une journée très agréable. Malheureusement nous n’avons pas pu voir les crocodiles, parce que le niveau d’eau du barrage est monté, et les crocodiles ne sortent pas lorsque l’eau est montée. Il nous aurait fallu une autorisation administrative pour voir la turbine, mais nous avons pu regarder les autres choses grâce à une relation d'Angelo (le chauffeur).

Nous avons pris notre pique-nique dans une école car c’était un week-end et l’établissement était vide.
Catherine nous a fait fabriquer 2 lits avec les matelas pour les enfants. Nous sommes très reconnaissants de ce geste d’amitié dont les enfants bénéficient déjà. Catherine a été au Nord du Togo pour visiter un autre centre d’orphelinat pour bébés. Elle nous a raconté les belles expériences qu’elle a vécues là-bas.
Les fêtes de Noël approchent, il faut se préparer pour réjouir les enfants. Marie-Françoise n’ayant pas cours aujourd’hui, nous avons profité pour acheter du tissu et des chaussures. Un adage africain dit : "celui qui se cache parce qu’il va y avoir la guerre, ne sera pas victime de la guerre". A l’approche des fêtes les choses coûtent plus cher qu’en temps ordinaire, il faut donc s'y prendre à l'avance.

Les chaussures sont surtout pour les nouveaux venus, car aucun d’eux n’est venu avec des chaussures fermées. Nous sommes arrivés chez une femme très généreuse et chrétienne, qui nous a vendu les chaussures à bon prix.
Sylvestre, Alexandre, Amos, vont avoir une cérémonie à l’église ce dimanche. La dernière cérémonie qui les conduira au baptême. La date n’est pas encore fixée. Je vous informerai, dès que la date sera fixée.
Toutes la famille vous embrasse, et vous porte dans chacune de ses prières.


Frère Patrick.