Bonjour bien chers Parrains, Marraines et Amis(es).

Le Seigneur nous a encore fait grâce. Ce dimanche notre paroisse mère a présenté 90 enfants pour le sacrement de la confirmation. Et parmi ces enfants, se trouvent Sylvestre et Amos. C’était très beau. Durant une année, ils se sont préparés pour accueillir ce don de Dieu : don de l’Esprit Saint. La messe a commencé à 8 heures, prenant fin à 11 heures 30. Nous n’avons rien fait pour la fête, c’est reporté sur dimanche prochain. Comme Stéphanie aura aussi sa confirmation le dimanche prochain, et nous allons les fêter ensemble.

Les vacances des enfants devaient commencer le 5 juillet. J’attendais leurs résultats de fin d’année pour vous les envoyer. Aujourd’hui, nous apprenons que la date est repoussée au 26 juillet. Ils ont tout de même fini les examens. Maintenant ce sont des heures libres. Ils vont à l’école, mais ils ne font rien, ils reviennent avant midi.

Les plus jeunes, Jean-Emmanuel, Emmanuel, Robert et Kévin, font des efforts pour chanter eux aussi au cours de la prière. Ils prennent le Nouveau Testament pour suivre avec nous. La traduction du Nouveau Testament et celle du psautier sont les mêmes. Je les initie à la lecture du psautier.

J’ai procédé à la distribution des livres. Chacun a reçu un livre qu'il doit lire et qu'il devra résumer après la lecture. Il partagera avec les autres l’événement raconté dans le livre. Odilon et Amos ont déjà fini, et, ce matin après la prière, ils nous ont présenté ce qu'il ont lu. En ce début des vacances, chaque matin, tous font la lecture avant de partir à l’école pour s’amuser. D’autre aussi sont prêts pour nous partager ce qu’ils ont découvert dans leur livre. Chacun s’intéresse à son livre, est désireux de faire connaître l’histoire racontée.

Notre maïs est arrivé à son terme. Ce matin, avec les enfants, nous sommes partis en récolter une bonne quantité. Les enfants adorent le maïs frais.


Les résultats scolaires de fin d’année seront connus le 26 juillet, je vous les enverrai : il y aura leur passage à la classe supérieure !

Très cordialement,
 
Frère Patrick G.