Visite de frère Columba, bénédictin de l'abbaye d'En-Calcat (Tarn)
au Foyer, début novembre 2019
L’opportunité m’est donnée par Marie Dominique de vous transmettre quelques nouvelles du Foyer dans cette lettre.
Avec frère Basile de Dzogbégan (monastère de bénédictins, au Togo, d'où vient Patrick), qui est en séjour à En Calcat monastère de bénédictins, dans le Tarn, fondateur de Dzogbégan) depuis trois ans pour ses études de théologie, nous avons eu la chance de pouvoir retourner au Togo pendant deux semaines. L’occasion de l’ordination des frères François et Jean-Christophe était une bonne raison pour y aller et retrouver la communauté que j’avais personnellement déjà visitée en 2011. A ce moment là, j’avais voulu passer voir Patrick et les enfants, mais le temps ne m’avait pas permis de le faire. Cette fois-ci, cela a été possible !
Avant que les enfants ne reviennent de l’école à midi, nous avons eu largement le temps de visiter les lieux, et de pouvoir échanger avec Patrick. Il nous a gentiment accueilli autour d’un sirop de citron (fait maison), ce qui permettait de se rafraîchir, après avoir enduré la chaleur humide déjà bien présente en ce début de journée.
En visitant le Foyer, frère Basile et moi-même avons trouvé que les chambres étaient très bien rangées et propres, ce qui n’est pas toujours le cas pour des jeunes de leur âge !
Après avoir visité l'endroit, nous sommes sortis pour voir l'église du quartier qui a la particularité d'avoir une simple charpente en bois avec de grandes aérations sur les côtés, ce qui convient bien au climat !
Puis les enfants sont revenus de l'école à midi, et nous les avons salués un à un à la porte du Foyer en demandant à chacun son prénom. Ils se sont mis à table, et l'un d'eux a commencé à faire la lecture aux autres (revues pour jeunes) comme au monastère, ce qui est un bon entraînement pour pouvoir lire en public. Ils avaient l'air de bien se régaler à manger la pâte qui leur avait été préparée. La photo en témoigne ! Nous avons aussi mangé de notre côté, avec Patrick.




Nous avons pu faire aussi la connaissance du petit Jean-Gaël, le fils de Patrick, qui a la chance d'avoir plein de grands frères à la maison !
Nicole, la maman était occupée à son travail dans son magasin de papeterie, et nous avons pu la rencontrer l'après-midi.
J'étais donc personnellement très heureux de rencontrer enfin Patrick que je ne connaissais pas, et voir que la famille s'agrandissait avec une figure maternelle qui prend également soin des enfants. C'est très équilibrant pour eux de pouvoir s'appuyer aussi sur une maman comme Nicole. Nous n'avons pas pu voir les jeunes très longtemps, étant donné qu'ils ne revenaient que pour le repas, mais ce temps nous a suffi pour nous rendre compte qu'ils ne manquaient de rien, et que tout était fait pour leur permettre de s'épanouir au mieux dans la vie.

Nous remercions encore Patrick pour son accueil, et nous transmettons de sa part à tous les donateurs, parrains-marraines, son amitié et sa reconnaissance.

Sans vous, tout ce que nous avons vu ne pourrait être fait pour ces enfants qui ont tant besoin d'affection et d'attention !